Aller au contenu

9 juillet 2010

Avec Ruby on Rails développez sur de bons rails !

rail

Ruby on Rails, ou simplement « RoR » pour les intimes, s’impose comme le Framework web qui a le vent en poupe. La vaste communauté de ses adeptes l’affirme haut et fort : 2010 sera l’année de l’explosion de RoR. Vous voilà prévenus…

La Révolution RoR

Considéré comme « exotique » lors de son lancement en 1995, le langage Ruby connaît une véritable renaissance depuis quelques années grâce au Framework web libre « Rails ». Dévoilé en 2004 par un programmateur danois, David Heinemer Hansson désormais à la tête de la société 37signals, l’outil séduit instantanément de nombreux développeurs grâce à deux principes fondamentaux : ne pas se répéter et faire primer la convention sur la configuration. Pour parvenir à ce résultat, RoR s’appuie sur une architecture MVC (Modèle-Vue-Contrôleur) et sur un ensemble de fonctionnalités intégrant des comportements par défaut. Conçu pour le web, RoR est donc Framework orienté objet où toute donnée est un objet, toute fonction représente une méthode et toute variable constitue une référence à un objet. Ce cadre de travail extrêmement souple offre donc aux développeurs la possibilité d’exploiter un code plus clair et plus concis afin de gagner en réactivité ainsi qu’en productivité.

Interopérabilité et communauté active

Une approche séduisante qui permet par exemple de créer une plateforme de blog complète, gestion des commentaires incluse, en 62 lignes code seulement… Record à battre ! Surtout, le Framework Rails intègre nativement certaines technologies comme Ajax. La conséquence ? Des sites riches en fonctionnalités et dotés d’une forte interactivité qui lorgnent avec insistance du côté de ce fameux « web 2.0 ». D’autant que RoR est disponible sur tous les  tous les environnements de travail (Windows, Mac OS et Linux). Conjugué à un marketing malin et surtout à la souplesse du langage Ruby, cet atout explique en partie l’émergence d’une vaste communauté de développeurs et d’utilisateurs autour de RoR en quelques années. Cette dernière s’emploie d’ailleurs à améliorer sans cesse le Framework open source. Ainsi en à peine trois ans, plus de cinquante versions de RoR se sont succédé. La dernière en date, estampillée 2.3, propose de nombreuses nouveautés comme l’intégration du middleware Rack ou d’un reverse proxy. De quoi faciliter la création d’applications web complexes sans forcément passer ses soirées dans le cambouis…

[Jean-Henri Luxey]

En savoir plus :
> Le site web officiel de RoR :  HYPERLINK « http://rubyonrails.org«  http://rubyonrails.org
> Le site web de la communauté RoR francophone :  HYPERLINK « http://www.railsfrance.org«  http://www.railsfrance.org
> Un screencast de 15 minutes pour comprendre les mécanismes de bases de RoR :  HYPERLINK « http://media.rubyonrails.org/video/rails_blog_2.mov«  http://media.rubyonrails.org/video/rails_blog_2.mov

Deux exemples de site web développés avec RoR :
> Twitter (l’un des exemples les plus marquants de l’utilisation de RoR dans une optique « web 2.0 ») :  HYPERLINK « http://twitter.com«  http://twitter.com
> Basecamp (application de gestion de projet de 37signals pour laquelle le Framework Rails a justement été développé) :  HYPERLINK « http://basecamphq.com«  http://basecamphq.com

G.Cuny

En savoir plus de Good to know

Les commentaires sont clos